Polissage d’un boitier Citizen

Ici, il s’agit d’une très belle et rare Citizen 62-8114, qui date des années 70. Elle a subit les ravages du temps. Le verre à facettes a été, heureusement, assez épargné.

Vu les dégats très profonds, un travail manuel a été obligatoire. En effet, il s’agit ici de retirer les grosses griffes, tout en reformant les arêtes qui font la beauté d’un boitier comme cela. De plus, la lunette (cercle qui entoure le verre) n’a pu être retiré.

On peut voir que les griffes sont parfois très profondes. Dans ce cas, il faudra écrourir (écraser) pour ne pas retirer trop de matière, et puis polir.

Malheureusement, après inspection minutieuse, il s’avère que la lunette est fendue. Il s’agira dès lors de rendre cela le moins visible possible. On aperçoit aussi deux superbes griffe qui donnent une idée de ce que la montre a pu subir.

Ici, je dégrossis le travail en supprimant la majorité des griffes, les plus grosses. Je le fais avec différentes pierres.

Ensuite, vient le polissage proprement dit, qui consiste à rendre la matière la plus lisse possible pour donner un effet brillant. Tout cela encore en gardant les arêtes que je viens de refaire avec les pierres.

On voit ici la fissure de la lunette, qui restera  visible malgré tout.

Ensuite, vient le satinage des cotés, tels qu’ils étaient à l’origine

Et la montre peut partir chez son propriétaire.

4 Comments

    1. Bonjour François.

      Merci beaucoup. C’est de l’acier. Maintenant, quel acier précisément, je ne peux pas vous dire. Mais c’est du bon acier sur ce modèle.

      Bonne journée François

  1. Bonjour ,
    Très beau travail , l’idéal aurait été un ajout de matière via laser pour re-fermer la fissure .
    Quelle pierre utilisez vous pour les arrêtes ? en général j’ai pu voir qu’ils utilisaient des cabrons .
    Merci

    1. Bonjour Arthur. Cela dépends de ce que je dois rectifier ou comment (taille, angle, etc). J’utilise des India, Arkansas, pâtes, etc. Le cabron aussi, mais c’est pour la finition. En général, quand je peux, j’utilise la polisseuse. Même avec elle, on peut rectifier les arêtes, si on l’utilise correctement. Pour l’ajout de matière, oui, c’est toujours préférable. Mais vu le coût de la machine, je ne peux pas me l’offrir pour le moment, donc oui, on se retrouve toujours avec un retrait de matière. Le client en est toujours prévenu avant le travail.

      Merci pour votre message.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *