Polissage d’une Seiko Premier 7T62-0JW0

Seiko est une des plus vieilles manufactures horlogères du Monde (1881), et une des très rares qui fabrique tous les composants elle-même.

Seiko fabrique des montres de moins de 100€ à plusieurs milliers d’euros, avec leur gamme Grand Seiko.

Ici, il s’agit d’une Seiko Premier quartz avec fonction chronographe et réveil. Elle a bien vécu, et a donc des griffes et des coups un peu partout. Le but ici est de supprimer au mieux ces traces.

On peut voir sur la photo ci-dessous que la lunette a des coups sur les arêtes. C’est pourquoi j’explique plus bas pourquoi il faut la retirer.

On le voit encore plus ici…

Il faut bien sûr retirer le fond, la lunette (cercle qui tient le verre) et les poussoirs. Je n’ai pas eu besoin de retirer le tube de couronne, je peux polir sans l’effleurer.

Le but de retirer toutes ces pièces est d’effectuer un polissage correct. En effet, pour la lunette par exemple, vu qu’il y a trois parties à celle-ci (le dessus, le côté et le dessous), je ne peux accéder au dessous qu’en retirer la lunette.

De plus, si on ne la retire pas, on ne pourra pas polir le boitier correctement sans arrondir les arêtes de la lunette (la brosse allant sur la lunette avant d’atteindre le boitier).

On peut voir que des coups comme ci-dessous vont, pour être supprimés, devoir m’obliger à retirer pas mal de matière au boitier. Il faudra le faire tout en gardant une symétrie aux cornes. En effet, le but n’est pas d’avoir une corne plus mince que l’autre.

La difficulté avec ce boitier est le fait qu’il y a des satinés (lignes) et du poli. Sur le dessus des cornes, c’est un satiné du haut vers le bas, et sur le côté du boitier, de l’avant de la montre vers l’arrière. Et le reste est poli.

Il s’agit alors de faire les étapes dans un ordre bien précis, afin de ne pas abîmer un satiné avec le un autre, ou un satiné avec un poli, qui déborderait.

Dans le cas ci-dessous, j’ai d’abord tout poli. Puis, satiné le dessus. Forcément, j’ai débordé sur le côté. J’ai dû repolir le côté, pour le satiner du bas vers le haut. Ensuite, comme la brosse allait de bas en haut, elle n’a pas débordé sur le haut, mais bien sur le bas. J’ai dû alors repolir le dessous de la montre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *